royal lepage

819 246-1000

Découvrez nos conseils

Articles Par date de publication

details
Date de publication : [2015-05-04]

Des trucs pour amasser sa mise de fonds

Acquérir une propriété n’est pas à la portée de tout le monde. Certains seraient capables de faire les paiements, mais ils ne parviennent pas à accumuler la mise de fonds pour obtenir une hypothèque.

La somme est assez élevée depuis que la valeur des résidences a explosé, il y a une dizaine d’années, même si les acheteurs peuvent débourser aussi peu que 5 % du prix d’achat.

Au premier trimestre, le coût médian d’une résidence unifamiliale a atteint 228 000 $ au Québec et 281 000 $ dans la région de Montréal. Pour financer de tels achats, on doit débourser 11 400 $ et 14 050 $. Ces montants correspondent au dépôt minimum accepté par les prêteurs et les assureurs hypothécaires, comme la SCHL.

Accumuler la somme peut prendre plusieurs années, surtout lorsqu’on achète seul. En mettant de côté 50 $ par semaine, un épargnant prendra plus de cinq ans pour amasser 14 000 $.

À ce rythme, mieux vaut commencer à économiser avant que l’envie de devenir propriétaire s’empare de nous. Des stratégies permettent cependant de procéder plus rapidement.

Recourir au rap

La plus courante est de recourir au régime d’accès à la propriété (RAP). Le programme permet à un individu de retirer jusqu’à 25 000 $ de son régime enregistré d’épargne-retraite (REER) sans payer d’impôt. Le montant peut être remboursé sur une période de 15 ans, débutant deux ans après le retrait.

Ceux qui ont peu d’argent dans leur REER, ou qui n’ont pas commencé à contribuer, peuvent quand même utiliser le RAP. Il suffit de faire le plein de REER avant d’acheter.

On peut garnir son compte en contractant un prêt REER temporaire. Quelqu’un qui possède 7000 $ d’épargne peut emprunter 3000 $ afin de verser 10 000 $ dans un REER. Si son taux marginal d’imposition est 38,4 %, il pourra obtenir un remboursement d’impôt de 3840 $ (déduction pour REER), qui permettra de rembourser le prêt.

Si l’argent est versé dans un fonds de travailleurs, le remboursement d’impôt sera encore plus élevé, car le crédit d’impôt pour fonds de travailleurs représente au moins 25 % du dépôt. En incluant la déduction REER, le remboursement d’impôt peut atteindre 6340 $ pour nos 10 000 $. Pourquoi ne pas prendre un prêt REER de 6000 $ pour investir 13 000 $ dans son REER?

Investir dans un réer

Certains couples ont déjà emprunté jusqu’à 50 000 $ pour investir dans leur REER, 25 000 $ chacun. Ils ont utilisé le remboursement comme mise de fonds et le RAP pour rembourser les prêts. L’argent doit passer trois mois dans le REER avant le retrait.

D’autres options sont à la portée des futurs propriétaires. Notamment le «Love Money» des proches, de l’argent emprunté ou un don. Des prêteurs offrent aussi une remise en argent de 5 % sur le prêt. Mais les emprunteurs doivent dire adieu à la réduction de taux. Actuellement, leur taux serait d’environ 4,75 % au lieu de 3 %.

On peut aussi contracter un prêt personnel ou puiser sur une marge de crédit. Mais le prêteur tiendra compte du coût de la dette en calculant la capacité à rembourser l’hypothèque.

Bref, les options ne manquent pas. Cela dit, une mise de fonds de 5 % n’est pas suffisante pour accéder à la propriété. Il faut aussi prévoir de l’argent pour payer le notaire, la taxe de bienvenue et s’installer, environ 1,5 % du prix de la résidence.

Source: journaldemontreal.com


À LUNDI PROCHAIN!